Fort Saint Joseph : pour être plus fort...

Le fort Saint-Joseph situé au prolongement du Boulevard du Cap-Haïtien est rénové. Et c'est un acte louable. Le Ministère du Tourisme a fait l'annonce, via une note sur sa page Facebook mercredi dernier. Et depuis, les capois en parlent, la communauté capoise tout entière s'en délecte, et la propagation se fait vite sur la toile autour de cette bonne initiative en PPP (Partenariat Public Privé).

Crédit Photo: Okap Lakayanm
Fort Saint Joseph : pour être plus fort...

Nous ignorons toutefois, quels ont été le budget et le temps d'exécution de l'ouvrage, si ce réaménagement a été fait exprès dans la logique du slogan du moment, le fameux «Pa vini Ayiti, vini Okap». Une manière ironique de dire, par euphémisme, plein de choses, comme pointer du doigt l'insécurité galopante de la région métropolitaine de Port-au-Prince, et dire que le Cap est plus sûr pour le touriste, et plus prolifique en ce qui a trait aux lieux touristiques et mémorables à offrir aux visiteurs.

Cette bonne action posée par l'Institut de Sauvegarde de Patrimoine (ISPAN, la Direction départementale nord du Tourisme, la mairie du Cap, et le Groupe Fatima, est comme une bouffée d'air. En effet, le fort peut enfin respirer avec volupté, comme sorti d'une noyade éminente. Vous pouvez comprendre le bien que ça fait à la population avoisinante, et au fort, vieux de plus de deux siècles et demi. Construit à la première moitié du XVIII siècle (entre 1730 et 1745), abandonné aux caprices de la nature qui y reprenait ses droits, ses murailles ont pris des rides, et son parterre envahi par les mauvaises herbes de toute sorte, c'est un soulagement irréfutable!

Ils sont nombreux (pour ne pas dire tous) ces lieux historiques d'Haïti, un peu partout sur le territoire, mais dans le Grand Nord en particulier, à attendre un petit coup de serpillière ou autre pour faire peau neuve afin de pouvoir continuer leur périple à travers le temps, les âges, et tous les défis qui vont avec. Et quand ce n'est pas la nature qui reprend ses droits, ce sont les citoyens qui oublient les leurs, à savoir protéger les espaces qui font partie de notre histoire de peuple, en y élisant domicile par des bicoques, des maisons de fortune et anarchiques. Les sites de Vertières, de Bois-Caïman, sont des preuves tangibles pointées sous nos yeux à chaque jour. Le fort Picolet qui s'effrite pierre par pierre jusqu'à la mer, l'autre Fort Saint-Joseph dans la commune de Fort-Liberté que la mer grignote seconde après seconde... Tous pourront soupirer après une prise en charge similaire.

Donner à César ce qui lui revient, la grande région du Nord d'Haïti est championne sur le plan quantitatif et qualitatif, voire d'importance de ses lieux touristico-historiques. Et en ces heures infernales de l'insécurité dans la capitale, en attendant que cela change si on le décide vraiment, l'État devrait avoir un regard spécial sur les provinces, y encourager la vie, tout en prenant les dispositifs nécessaires pour circonscrire le département de l'Ouest pour mieux résoudre son problème majeur.

Désormais, le fort sera ouvert au public, accès payant... Ce sera profitable pour le plaisir des visiteurs et aussi pour les caisses de la municipalité, (on est certains qu'une partie de la récette restera dans les caisses de la mairie). 

Une rénovation louable, toutefois, nous nous inquiétons des constructions trop adjacentes au fort (carrément collées à la bâtisse), et de l'érosion qui se fait sous la grande muraille du front, qui nécessiterait une bonne intervention en vue de sa préservation. L'on espère aussi que certains autres éléments dans l'aménagement pourraient renforcer la curiosité des touristes, pour les ramener à vouloir y revenir à chaque fois. Quelques autres dentelles, corniches pour peaufiner le tout. Et aussi une rampe, en grille peut-être, comme garde-fou contre la falaise sur laquelle s'estompe le monument.

Des interventions cruciales, au nom de la survie de ce patrimoine. Que les autorités agissent le plus tôt que possible !

Longue vie au fort Saint Joseph du Cap!

                                         

Étienne De Saint-Exil

etiennedesaintexil@gmail.com


Aucun commentaire

Contributions

Aucun commentaire !

Soyez le premier à commenter cet article.

Même rubrique

Les articles de la même rubrique


Adje Kouzen!

Abonnez-vous à notre infolettre

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification par e-mail de chaque nouvel article.

Rejoignez les 3 060 autres abonnés!

Appuyer sur la touche "Entrée" pour effectuer une recherche.

Articles populaires

Paramètre du site

Thème